Des bandes armées, dont les membres sont localement appelés bandits, terrorisent les populations du centre-ouest et du nord-ouest du Nigeria, pillant des villages, volant le bétail et se livrant à des enlèvements de masse pour obtenir des rançons. Les attaques dans les mosquées sont toutefois fort rares.

Lundi, des hommes armés sont entrés dans une mosquée de Jibiya, dans l’Etat de Katsina, où 47 personnes participaient à des prières dans le cadre du ramadan, a indiqué le porte-parole de la police de l’Etat, Gambo Isa.

Les bandits ont enlevé 40 fidèles, les faisant sortir de la mosquée pour les entraîner en forêt, a-t-il ajouté. Ils ont été poursuivis par des policiers, assistés de groupes locaux d’autodéfense et d’habitants de la ville, et ils ont réussi à libérer 30 des otages.

Les assaillants seraient venus de la forêt de Dumburum, dans l’Etat voisin de Zamfara, où ils disposent de plusieurs repaires, selon le porte-parole. Ces groupes criminels agissent par appât du gain, et à priori sans motivation idéologique. Mais de nombreux experts ont mis en garde contre leur rapprochement avec les groupes jihadistes présents dans le nord-est du pays, à des centaines de kilomètres.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
English EN French FR